Notre actualité

Thierry OSTRINI en concert à Bordeaux le 25 septembre !

Après avoir sillonné toute la Francophonie au sein du Groupe EXO, puis partagé ses différents talents d’une carrière solo, Thierry OSTRINI privilégie maintenant les concerts en petit comité.

De passage à Bordeaux, il fait une halte à l’Institut de Théologie Biblique (ITB) pour une soirée :

 

Bible et guitare en main

Mardi 25 septembre 2018 à 20:00

à

l’Institut de Théologie Biblique (ITB)
33 chemin de Méchives
33850 Léognan

 

 

Pourquoi l’Église compte-t-elle ?

Moi, je suis le plus petit de tous les chrétiens. Pourtant j’ai reçu ce don : annoncer à ceux qui ne sont pas juifs la richesse très profonde du Christ. J’ai également reçu le don de montrer clairement comment Dieu accomplit ce mystère. Lui qui est le Créateur de toutes choses, il avait caché en lui ce mystère depuis toujours. Alors maintenant, par l’Église, tous ceux qui ont autorité et pouvoir dans les cieux peuvent connaître la sagesse de Dieu. Cette sagesse, Dieu la montre de mille manières, selon le projet qu’il avait fait depuis toujours. Ce projet, il l’a réalisé dans le Christ Jésus, notre Seigneur. ​Éphésiens 3.8-11 (version Parole de Vie).

Il y a une tournure surprenante dans l’histoire mystérieuse du plan de Dieu pour restaurer et unifier toutes les choses. La sagesse de Dieu sera portée à la connaissance de l’univers entier «par l’église» (3.10). Dieu a donné à l’église une place centrale dans son plan pour racheter et restaurer toutes choses. Cela peut être assez surprenant.

Pourquoi est-ce si inattendu ?

D’une part, beaucoup d’entre nous ont appris que l’église est vraiment accessoire à la vie chrétienne. Par exemple, j’ai été élevé dans une belle église dans laquelle ma famille et moi étions très actifs. Pourtant, on m’a enseigné que la seule chose qui compte vraiment dans la vie chrétienne, ce n’est pas la communion avec les autres chrétiens, mais plutôt ma propre relation personnelle et individuelle avec le Christ. Tout le reste, y compris l’église, était accessoire.
Nous pourrions aussi être surpris par la centralité de l’église car, très franchement, les vraies églises sont souvent un tel gâchis. Parfois, ce désordre est de la variété ordinaire. Mais ces jours-ci, les dysfonctionnements des églises peuvent être si graves qu’ils font les gros titres. Les dirigeants de l’église ont parfois usé de leur influence pour traiter mal les gens, voire pour en abuser. Et, trop souvent, les églises excusent ou dissimulent ce comportement inexcusable. Alors, nous nous demandons si la sagesse de Dieu sera connue à travers l’église ? Vraiment ?

Dieu se soucie des églises

De nombreux passages dans Éphésiens, y compris Éphésiens 3.8-11, révèlent que Dieu se soucie profondément non seulement des chrétiens individuels, mais aussi de la communauté des chrétiens, celle que nous appelons « Église ».

L’œuvre salvatrice de Dieu, comme nous voyons dans Éphésiens 1 et 2, ne consiste pas seulement à délivrer des individus de la mort éternelle. Cela comprend également l’unification de toutes les choses en Christ (1.10), restaurant ainsi l’univers à ce que Dieu lui avait prévu dès le début. Le salut de Dieu comprend aussi l’unification des peuples divisés, en les rassemblant dans l’église. Ainsi, l’église est une partie essentielle de l’œuvre salvatrice de Dieu, ainsi que la méthode de Dieu pour diffuser son salut dans le monde.

Plus nous reconnaissons la centralité de l’église dans le plan de Dieu, plus nous regarderons différemment nos vies et notre participation à l’église. Nous comprendrons que Dieu nous a sauvés non seulement pour la relation avec lui mais aussi pour la relation avec son peuple. En communion avec Dieu et son peuple, nous, Église de Jésus-Christ, devons montrer au monde – et même à l’univers tout entier – que le plan de Dieu pour restaurer toutes choses fonctionne.

Lorsque nous échouons dans cette mission, nous ne devons pas ignorer, excuser ou dissimuler nos échecs. Nous devons plutôt voir la vérité et l’avouer, accepter la responsabilité et nous détourner de notre péché. Si Dieu veut montrer sa bonne nouvelle au monde à travers nous, nous devons sûrement vivre cette bonne nouvelle avec intégrité et humilité.

Quelque chose à quoi penser

Comment envisages-tu le rôle de l’église dans l’oeuvre de Dieu dans le monde ? As-tu tendance à considérer l’église comme une partie essentielle de ta vie ? Comment pourrais-tu aider ton église à être une démonstration fidèle du salut de Dieu ?

Quelque chose à faire

Fais attention aux façons dont ta propre église vit la bonne nouvelle dans la société. Si Dieu t’amène
à s’impliquer dans certaines de ces actions, vas-y !

Mais si ce n’est pas le moment, pour toi, de t’impliquer personnellement, tu peux envoyer un mot d’encouragement à quelqu’un qui aide ton église à vivre l’Évangile dans le monde.

Prière

Dieu de grâce, aide-moi à comprendre clairement et véritablement la centralité de l’église dans ton plan universel.
Aide-moi à voir comment je pourrais être plus profondément connecté à la communauté de ton peuple.
Garde-moi d’un individualisme qui reflète davantage ma culture que l’Evangile.
Apporte ta guérison là où les églises ont mal, Seigneur ; là où les églises et leurs dirigeants font ce qui est mal, conduis-les à une confession honnête et à un véritable repentir.
Là où les églises cherchent à démontrer ta sagesse au monde, équipe-les et encourage-les par ton Esprit Saint.
Bénis ton église, Seigneur.
Puissions-nous devenir tout ce que tu avais imaginé et prévu pour nous.
A​men​.

Pasteur Juarez

Réunion d’information sur le projet de construction de notre nouveau lieu de culte à Cenon

Ce soir, mercredi 25 juillet 2018, notre Eglise a reçu l’administrateur de notre Union, Gérard KURZ, ainsi que son Président, le pasteur Jean-Raymond STAUFFACHER afin qu’ils nous présentent, au cours d’une réunion d’information, le projet de construction d’un nouveau lieu de culte pour la communauté de Bordeaux-Cenon.

Comme l’écrit notre président STAUFFACHER, même s’il y a bien du chemin à parcourir encore et plusieurs incertitudes à surmonter, nous sommes très reconnaissants pour ce projet qui devrait voir le jour prochainement.

 

 

Temps des vacances … temps de repos !

Il est traditionnel, lorsque l’été vient, de comparer notre temps de vacances au temps du 7ème jour de la création : Dieu se reposa de ses œuvres qu’il contempla … Dieu institue le repos ! (Genèse 2.2)

Quel repos ?

Mais il y a peut-être une dimension de ce jour qui nous échappe aujourd’hui et qui est mentionné dans ce verset « le septième jour, Dieu avait achevé tout ce qu’il avait créé » (traduction Semeur 2015).
Le repos de Dieu vient après l’achèvement d’une œuvre parfaite qu’il contemple.
Nous ne sommes pas Dieu et loin de là, mais quelle est la qualité de notre repos ?
Est-il consécutif à un sentiment d’achèvement ou est-ce plutôt du soulagement ?

La déstructuration des temps

Gageons que, bien souvent il procure plutôt du soulagement au lieu de l’occasion de se réjouir de ce que nous avons fait. Le rythme de nos vie trépidante nous donne le double sentiment de ne jamais en faire assez et le gout de l’inachevé, une « course folle » pour reprendre une expression souvent employée. Nous arrivons fatigués pour nous reposer sans prendre le temps nécessaire de regarder ce qui a été fait. La déstructuration des temps de vie où tout se mélange, sphère privée et sphère professionnelle, où le dimanche n’est plus complètement le dimanche avec la possibilité de travailler et consommer ce jour-là. Tout cela nous rend aveugle à ce qui est fait.

Le défi de l’été

Je vous propose un défi pendant ce temps de vacances : prendre le temps de regarder ce que vous avez accompli cette année, de discerner combien Dieu a agi durant ce temps dans votre vie pour changer votre cœur, changer ceux qui vous entourent. Chaque jour est cadeau de Dieu visant à nous transformer.

Un exemple à suivre 

Un dernier exemple, celui de David dans le Psaume 8. Lui, le berger confronté aux rigueurs du temps, à la nuit, au danger de toutes sortes, il nous montre la voie à suivre. En effet dans ce contexte difficile de travail il a su voir les beautés de Dieu à l’œuvre dans la création, et le sens donné à l’activité des hommes par Dieu.
Nous sommes appelés à nous en inspirer pour nous réjouir de l’œuvre de Dieu dans ce monde et dans nos vies. Une petite suggestion, pendant cet été, lors d’une nuit étoilée, prenez le temps de lire ce psaume à la lumière d’une petite lampe ou autre, couché en regardant le ciel !

Une promesse 

Faisons nôtre, en Jésus-Christ, cette promesse réalisée :
« Car celui qui est entré dans le repos prévu par Dieu se repose de ses œuvres, comme Dieu s’est reposé des siennes ». (Hébreux 4.10 version Semeur 2015)

Dimanche 8 juillet : vivons ensemble à Cenon un moment particulier de reconnaissance et de prières !

En effet, notre soeur Sally va rejoindre l’équipe d’implantation de l’église anglophone de Bordeaux pour développer ce projet et contribuer au développement d’une implantation sur Bordeaux-centre d’une église francophone.

Nous voulons prendre un temps pour lui dire merci pour son service et sa présence parmi nous, et merci au Seigneur pour les dons qu’Il lui a permis de mettre au service de l’église.

A cette occasion, nous aurons aussi la visite de Maxime, responsable de ce projet d’implantation, qui viendra nous en exposer les grandes lignes.

Après le culte, nous prendrons ensemble un apéritif. Les petites choses à grignoter et à boire que vous pourrez amener seront les bienvenues !

Stage d’été d’Initiation à L’Art de Conter (été 2018)

L’équipe Formation de notre Union d’Eglises (UNEPREF) nous fait part de ce stage d’été qui aura lieu du 16 au 20 juillet 2018 à Portets (33) :

Lire et Conter,  jouer des histoires et de la voix.

 

Au programme

  • Exploration vocale
  • Improvisation verbale
  • Mémorisation de fables
  • Interprétation de versions
  • Mise en situation
  • Prise de parole en public

 

Le thème 

La Bible est une source généreuse d’histoires, avec ses héros, ses exemples, ses paraboles. Comment les transmettre, dans un souhait de témoignage chrétien ou dans une mission d’éducation chrétienne ?

Chacun, prenant la parole, se met au service de l’histoire par la musicalité du langage, l’aisance vocale, les expressions du visage et sa gestuelle. La structure du texte oral a ses exigences et ses codes : les découvrir permettront de les reconnaître pour mieux les utiliser.